Qu'est-ce qu'une fuste?

Les fustiers construisent les fustes. Les fustes sont les maisons faites de fûts. Et les fûts poussent dans les futaies...

Une fuste est une habitation construite en troncs d'arbres bruts empilés, taillés et entrecroisés de manière à former un mur étanche et solide. Chaque rondin est taillé à la main de manière à épouser parfaitement la forme irrégulière de celui qui le précède. Ce travail demande une grande maîtrise de ce matériaux particulier qu'est le bois : un matériau vivant, instable, irrégulier, contraignant et exigent. La principale contrainte est le retrait du bois au séchage, qui provoquera un changement de dimensions des murs dont il faut tenir compte lors de la construction.

Si les maisons en rondins sont illustrées surtout par l’architecture de Russie ou de Scandinavie et par l'épopée pionnière nord-américaine, on a oublié que de nombreuses régions de France possèdent, depuis des siècles, cette tradition de construction. On en trouve dans les Alpes bien sûr, au nord comme au sud, où l'on connaît bien les fustes du Queyras, chalets d'alpages ou granges ; mais aussi dans les Landes, l'Agenais, l'Allier, le Périgord, la Franche-Comté, le Morvan, les Vosges.

 

 

Le principe de base (croiser quatre fûts deux à deux, les bloquer avec une entaille sommaire) apparaît dès lors que l'homme a pu se fabriquer les outils nécessaire à l'abattage des arbres, avec l'apparition de la hache. En France, les techniques de constructions sont longtemps restées assez rudimentaires. Il fallait calfeutrer les interstices entre les troncs avec de la mousse ou de la terre afin d'étanchéifier les murs. De plus, ce type d'habitation a été délaissé, presque oublié à mesure de la multiplication des hommes et du développement industriel, celle de l'aspiration paysanne à concrétiser par une maison en pierre faite pour durer la pérennité d'une famille sur un bien, celle de l’ascension sociale d'une population aspirant à calquer son mode de vie sur celui de la bourgeoisie citadine... Il a fallu attendre les années 70 pour qu'un canadien lance son école de "log building" et amène une modernisation totale de l'outillage, de la technique et de la conception de ces maisons.

 

Aujourd'hui, la construction de fustes est un travail de très haute technicité, et le système d'entaillage et de jointage des bois d'une précision parfaite, assurant à l'habitation confort et isolation.

Fustis :
En latin, bâton, pieux
 
Fût :

Partie d'un arbre comprise entre le sol et les rameaux
 
Futaie :

Forêt de grands arbres

aux fûts dégagés
 
Fuste :

- Nom que l'on donne, dans le Queyras (Alpes du sud), aux grandes constructions faites de fûts de Mélèze entrecroisés et entaillés aux angles
– Navires longs et légers, bas de bord, sortis des chantiers navals de Venise, naviguant à la voile ou à la rame, et faits de fûts.
 
Fustier :

Nom que l'on donne, dans le sud de la France, à celui qui sait travailler le bois, les fûts.

 

Un habitat écologique ?


Dans la mesure où les essences employées sont locales, où les processus de transformation sont peu voraces en énergie et non polluants, la construction d'une maison en fuste est écologique. Coupés non loin du chantier et peu transformés, l'utilisation de troncs d'arbres bruts permet de faire des économies sur le transport et l’énergie liée à la production du matériau de base. De plus, elle permet l'utilisation d'une ressource française renouvelable et souvent mal valorisée. La tenue dans le temps d'une fuste est comparable à celle d'une construction en maçonnerie, certaines fustes ont aujourd'hui plus de 400 ans ! La déforestation causée par la construction est ainsi largement compensée par un temps de repousse suffisant à la régénération du patrimoine boisé. Les murs étant uniquement constitués de ces troncs, on réalise également une économie de matériaux, produits d'isolation, doublage, parement et autres revêtements.


L'isolation thermique du bâtiment pourrait se révéler problématique (la conductivité thermique du bois est des plus moyennes), et pourrait entraîner une dépense d'énergie conséquente pour le chauffage, mais l'utilisation de troncs d'un diamètre suffisant et le soin apporté lors de la construction à l'étanchéité des pièces permet de contrer ce problème. Par ailleurs, une fuste a un bilan carbone très positif. Une fuste de 100 m2 faite de rondins de 25 cm de diamètre piège environ 8 tonnes de CO2.

... avec de
l'herbe sur le toit


Espace à 100% naturel, ce type de toit permet de réduire les émissions de CO2 tout en favorisant la production d’oxygène, d’augmenter le taux d’humidité lorsqu’il fait très chaud, présente une excellente isolation acoustique et de nombreux avantages thermiques et isolants. La végétalisation, ce sont pas moins de 20 à 30 % d’économie d’énergie et c’est même parfois un véritable paradis pour les oiseaux et la biodiversité !

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
Des Fustes en Pays du Mézenc
 
le Patural des Chiers
43430 Fay-sur-Lignon
fustesmezenc@gmail.com
04 71 56 31 06
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
logo-vert.png